Les dirigeants des gouvernements sous-souverains africains sont invités à s’approprier la ZLECAf

Categories: Communiqués de presse

Abuja, 3 octobre 2022 – La deuxième édition de la conférence du Réseau des gouvernements sous-souverains africains (AfSNET), qui s’est tenue le 30 septembre 2022 à Abuja, au Nigeria, a appelé à l’unanimité les sous-nationaux africains à jouer pleinement leur rôle pour faciliter la mise en œuvre de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAf).

Organisée par la Banque africaine d’Import-Export (Afreximbank) en collaboration avec le Forum des gouverneurs du Nigeria (NGF), la conférence a été présidée par Son Excellence Muhammadu Buhari GCFR, Président de la République fédérale du Nigeria, et a réuni des dirigeants et des hauts représentants d’États, de provinces, de régions, de gouvernorats, des investisseurs et des institutions financières de toute l’Afrique. Les pays représentés étaient le Cameroun, l’Éthiopie, le Kenya, Madagascar, le Mali et le Niger.

Tout en félicitant Afreximbank et le NGF pour avoir « fait preuve d’une pensée innovante en amenant la ZLECAf à la base », S.E. le Président Muhammadu Buhari a déclaré que l’initiative AfSNET, « si elle est correctement exploitée, est une étape importante pour que l’Afrique commence à se forger sa propre place dans la chaîne de valeur mondiale, à partir des unités constitutives ».

« Cette initiative est en complémentarité avec des programmes plus larges tels que la Zone de libre-échange continentale africaine, qui reste l’un des programmes panafricains les plus stratégiques pour assurer un développement inclusif et durable », a-t-il affirmé, en appelant les dirigeants des gouvernements sous-souverains africains à accélérer leur participation pour faciliter la mise en œuvre de la ZLECAf.

« Je suis fermement convaincu qu’avec une action collaborative adéquate, nous serons en mesure d’enregistrer un rythme de transformation beaucoup plus soutenu. Grâce au partage des connaissances, à l’innovation et à la créativité, nous serons mieux à même de répondre aux besoins de la population du continent africain, qui compte plus de 1,4 milliard d’habitants », a-t-il déclaré.

Dans le même ordre d’idées, le Professeur Benedict Oramah, Président d’Afreximbank et du Conseil d’administration de la Banque, a souligné le rôle de premier plan que les gouvernements sous-souverains sont appelés à jouer à travers le Réseau des gouvernements sous-souverains africains.

« L’AfSNET devrait combler un vide important car il reconnaît que si les politiques commerciales et d’échanges sont nationales, leur mise en œuvre est généralement sectorielle et locale. L’implication des gouvernements régionaux et locaux permettra de réaliser tous les avantages de la ZLECAf », a indiqué le Professeur Oramah.

Il a également réitéré l’engagement d’Afreximbank pour le succès de la ZLECAf, en soulignant les fonds substantiels ainsi que les nombreux programmes, projets et initiatives que la Banque met à disposition pour faciliter la mise en œuvre de la ZLECAf. Le Professeur Oramah a ajouté qu’ « Afreximbank soutiendra l’AfSNET par le biais de divers autres produits et initiatives visant à faciliter le commerce intra-africain, y compris le financement, le renforcement des capacités, la promotion des exportations et des investissements, les liens et les partenariats, les solutions numériques et les services de conseil en politique. Les sous-souverains peuvent également bénéficier d’autres initiatives qui sont mises en œuvre par Afreximbank, telles que les parcs industriels et les zones économiques spéciales, afin de promouvoir le développement industriel et le développement des exportations ».

S.E. John Olukayode Fayemi, Gouverneur exécutif de l’État d’Ekiti et Président du Forum des gouverneurs du Nigeria, qui a donné le coup d’envoi de la cérémonie d’ouverture, a expliqué dans son allocution de bienvenue que « l’Accord de libre-échange continental africain nous a donné l’occasion d’approfondir le commerce intra-africain en promouvant un marché libéralisé qui permet une circulation plus libre des capitaux, des biens, des services et de nos concitoyens. Il encourage également le développement industriel par la diversification et le développement de chaînes de valeur régionales ».

« En étroite collaboration avec notre propre gouvernement fédéral du Nigeria, nous lançons et mettons en œuvre des politiques stratégiques pour mieux préparer le Nigeria à la ZLECAf en renforçant l’ensemble de notre chaîne de valeur d’exportation, en éliminant les obstacles à la facilité de faire des affaires, en améliorant le développement des infrastructures, en adoptant des politiques commerciales antidumping et antidiscriminatoires. Je sais qu’en tant que sous-nationaux, ayant un énorme potentiel pour le commerce intra-régional, nous sommes tous ici prêts à faire de ce rêve une réalité », a-t-il souligné avec enthousiasme.

Dans son discours d’ouverture, l’honorable Adeniyi Adebayo, Ministre nigérian de l’Industrie,  du Commerce et de l’Investissement et co-président du Comité d’action national sur la ZLECAf a affirmé que, compte tenu des progrès réalisés dans la mise en œuvre de la ZLECAf, la deuxième conférence de l’AfSNET était « une occasion unique pour nous de faire le point et de réfléchir à la meilleure façon d’aider nos citoyens à tirer pleinement parti de la ZLECAf ».

« L’environnement mondial actuel est caractérisé par de fortes tensions géopolitiques et commerciales, notamment le conflit entre la Russie et l’Ukraine, la vague croissante de protectionnisme et la hausse des prix des denrées alimentaires et des produits de base. Par conséquent, la coopération internationale entre les gouvernements et les gouvernements sous-souverains est nécessaire à travers l’Afrique et d’autres pays en développement pour répondre positivement à ces défis, y compris en termes d’exploitation des opportunités qu’ils créent, tout en atténuant le risque associé de marginalisation et d’augmentation des inégalités à la fois entre et au sein des pays », a ajouté l’honorable Adeniyi Adebayo.

La deuxième conférence de l’AfSNET a vu l’adoption d’un cadre institutionnel et de gouvernance pour le Réseau des gouvernements sous-souverains africains qui a été lancé par Afreximbank en 2021 lors de la conférence inaugurale qui s’est tenue en marge de la 2e Foire commerciale intra-africaine (IATF2021) à Durban, au Kwazulu-Natal (Afrique du Sud), avec la mission de promouvoir l’apprentissage par les pairs, la coopération et la collaboration entre les gouvernements sous-souverains.

– FIN –

À propos d’Afreximbank :

La Banque africaine d’Import-Export (Afreximbank) est une institution financière multilatérale panafricaine dédiée au financement et à la promotion du commerce intra et extra-africain. Afreximbank déploie des structures innovantes pour fournir des solutions de financement qui facilitent la transformation de la structure du commerce africain et accélèrent l’industrialisation et le commerce intrarégional, soutenant ainsi l’expansion économique en Afrique. Fervent défenseur de l’Accord sur la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAf), Afreximbank a développé un système panafricain de paiement et de règlement (PAPSS) qui a été adopté par l’Union africaine (UA) comme la plateforme de paiement et de règlement devant appuyer la mise en œuvre de la ZLECAf. Afreximbank collabore avec l’UA et le Secrétariat de la ZLECAf pour développer une Facilité d’ajustement en vue d’aider les pays à participer efficacement à la ZLECAf. À fin de 2021, le total des actifs et des garanties de la Banque s’élevait à 25 milliards de dollars US et les fonds de ses actionnaires s’établissaient à 4 milliards de dollars US. La Banque a décaissé plus de 51 milliards de dollars US entre 2016 et 2021. Afreximbank est notée A- par GCR International Scale, Baa1 par Moody’s, A- par l’agence de notation de crédit du Japon et BBB- par Fitch. La Banque a son siège social au Caire, en Égypte.

Contact Presse

Amadou Labba Sall : asall@afreximbank.com