Le président d’Afreximbank plaide pour des moyens facilitant le commerce transfrontalier

Categories: Press Releases

New York, 26 septembre 2019 : Le président de la Banque africaine d’import-export (Afreximbank), le professeur Benedict Oramah, a invité hier à New York, les pays africains à mettre en place des moyens qui permettraient aux fabricants de développer le commerce au-delà du continent.

S’exprimant lors d’une réunion de haut niveau sur la troisième Décennie du développement industriel pour l’Afrique 2016-2019, organisée au siège des Nations Unies, M. Oramah a soutenu que les fabricants avaient besoin d’intermédiaires pour assurer l’exportation et le commerce de leurs produits, car ils ne sont pas outillés pour ces rôles.

Les sociétés de commerce d’exportation font partie des approches utilisées pour relever ce défi, a-t-il dit ; ajoutant que la création de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAf) vise également à résoudre ce problème.

Oramah a indiqué que les efforts déployés auparavant par les pays africains pour faire de la fabrication et de l’industrialisation des moteurs du développement et de la croissance ont échoué en grande partie à cause notamment du manque d’accès au marché, le déficit de capitaux, de compétences et d’infrastructures.

Il a déclaré que de nombreux grands investisseurs n’avaient guère intérêt à investir massivement en Afrique en raison de la nature fragmentée du marché africain.

Le président a recommandé que l’Afrique se concentre davantage sur la fabrication à forte intensité de main-d’œuvre qui a un impact plus net sur la population plutôt que sur les industries à forte intensité de capital.

Il a également souligné la nécessité pour l’Afrique de mettre l’accent sur le développement des compétences, en particulier en retournant à la construction d’écoles techniques et en soutenant les universités de technologie afin de doter les personnes des compétences appropriées pour les emplois qui émergent.

Oramah a rappelé qu’Afreximbank avait lancé un fonds de capital-investissement ainsi que le Fonds pour le développement des exportations en Afrique, qui devrait contribuer à attirer davantage les investissements étrangers directs (IDE) afin de soutenir l’industrialisation et la fabrication en Afrique.

Le Directeur général de l’Organisation des Nations Unies pour le développement industriel (ONUDI), Li Yong, le Commissaire de l’Union africaine au Commerce et à l’Industrie, Albert Muchanga, le président de la Banque africaine de développement, Adewunmi Adesina, le Secrétaire exécutif de la Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique, Vera Songwe, et le vice-président du Club AfroChampions, Ali Mufuruki, ont également pris part à la session.

Une deuxième session a réuni le président de la Guinée, Conakry Apha Condé, le président de la Zambie, Edgar Lungu et le vice-président de la Côte d’Ivoire, Daniel Kablan Duncan.

La réunion de haut niveau, tenue en marge de l’Assemblée générale des Nations Unies, avait pour thème : «Promouvoir l’innovation et le développement des infrastructures : Une voie pour stimuler la fabrication dans un contexte de quatrième révolution industrielle ».

Le président d’Afreximbank, le professeur Benedict Oramah (à droite), posant avec d’autres orateurs (de gauche à droite), Li Yong, Directeur général de l’Organisation des Nations Unies pour le développement industriel (ONUDI), le président guinéen Apha Condé, le président de la Zambie Edgar Lungu, le vice-président de la Côte d’Ivoire Daniel Kablan Duncan et Albert Muchanga, commissaire au Commerce et à l’Industrie de l’Union africaine, après la réunion de haut niveau organisée au Siège des Nations Unies.

—-

Contact média : Obi Emekekwue (oemekekwue@afreximbank.com; Tel : +202-2456-4238)

—–

 Suivez nous sur Twitter : @Afreximbank  Aimez-nous sur Facebook :    Afreximbank    

Suivez-nous sur Instagram :   @Afreximbankofficial      Suivez-nous sur Linked-in:   Afreximbank

À propos d’Afreximbank : La Banque africaine d’import-export (Afreximbank) est la première institution financière multilatérale panafricaine dédiée au financement et à la promotion du commerce intra et extra-africain. La Banque a été créée en octobre 1993 par des gouvernements africains, des investisseurs privés et institutionnels africains et des investisseurs non africains. Ses deux documents constitutifs de base sont l’Accord d’établissement, qui lui confère le statut d’organisation internationale, et la Charte, qui régit sa structure et son fonctionnement. Depuis 1994, elle a approuvé des facilités de crédit de plus de 67 milliards de dollars US en faveur des entreprises africaines, dont 7,2 milliards de dollars US en 2018. Afreximbank avait un actif total de 13,4 milliards au 31 décembre 2018 et est notée BBB+ (GCR), Baa1 (Moody’s) et BBB- (Fitch). La Banque a son siège social au Caire, en Égypte. Pour de plus amples informations sur la banque, veuillez visiter : www.afreximbank.com