Le financement des créances peut aider à combler le déficit de financement des PME de 90 milliards de dollars US, selon le Gouverneur de la Banque centrale du Kenya

Categories: Communiqués de presse

Nairobi, 11 mars 2020 – Le financement des créances est un outil important qui peut aider à combler le déficit de financement de 90 milliards de dollars auquel sont confrontées les petites et moyennes entreprises (PME) en Afrique, a déclaré le Dr Patrick Njoroge, gouverneur de la Banque centrale du Kenya.

Le Dr Njoroge s’exprimait à Nairobi le 27 février lors de l’ouverture d’une conférence régionale de deux jours sur l’affacturage et le financement des créances, organisée par la Banque africaine d’import-export (Afreximbank) et FCI, un réseau mondiale de sociétés d’affacturage, pour promouvoir l’utilisation de l’affacturage. L’objectif ainsi visé est de relever le défi de l’accès au financement des PME en Afrique de l’Est.

Il a déclaré que le déficit de financement ne pouvait pas être comblé par les services bancaires traditionnels et a décrit la conférence comme une initiative opportune en appui aux efforts visant à soutenir le secteur des PME au Kenya et en Afrique de l’Est.

Selon le Gouverneur, le financement des créances est important pour le Kenya où les PME sont l’épine dorsale de l’économie.

Pour sa part, le directeur régional des opérations pour l’Afrique de l’Est, Kudakwashe Matereke, a indiqué que la Banque accorde une grande importance à la promotion de l’affacturage en tant que priorité stratégique compte tenu du fait que cela peut stimuler la croissance de nombreuses économies africaines et augmenter le commerce intra-africain tout en développant les chaînes de valeur pour le développement des exportations.

Il a déclaré qu’au cours des dix dernières années, Afreximbank avait réalisé d’énormes avancées dans la promotion de l’affacturage en Afrique grâce à des mécanismes tels que le lancement en 2016, de la Loi type d’Afreximbank sur l’affacturage qui est utilisée par certains pays africains comme guide d’élaboration de leurs propres lois nationales sur l’affacturage.

Matereke a également énuméré d’autres mécanismes, notamment la fourniture de financements et de garanties, des sessions de formation et de renforcement des capacités en partenariat avec FCI, ainsi que des partenariats de sensibilisation et des partenariats stratégiques avec FCI, la Banque nigériane d’import-export, le partenariat « Making Finance Work for Africa » [Faire fonctionner la finance pour l’Afrique], le Fonds d’aide au secteur privé africain de la Banque africaine de développement et la Fondation africaine pour le renforcement des capacités.

Eric Intong, directeur principal des institutions financières, des souverains et des entreprises à Afreximbank, a réaffirmé l’engagement d’Afreximbank à continuer de promouvoir l’affacturage en Afrique.

Il a déclaré que l’affacturage était une forme alternative de financement pour les PME, soulignant le rôle que celles-ci PME jouent dans le développement économique.

Itong a exhorté les participants à la conférence à contribuer au développement de l’Afrique en s’engageant dans des activités d’affacturage, soit en tant qu’institutions financières (banques commerciales), soit en tant que sociétés d’affacturage autonomes, et les a encouragés à tirer parti du soutien fourni par Afreximbank, FCI et d’autres partenaires.

Commentant la conférence, Peter Mulroy, Secrétaire général de FCI, a déclaré : «Les participants à la conférence, qui comptait plus de 125 cadres de la région, ont manifesté un vif intérêt. Il y a eu des questions-réponses pour mieux comprendre les mécanismes de l’affacturage, la gestion des risques, les perspectives juridiques et le rôle du facteur d’importation et du facteur d’exportation… En résumé, c’était l’une des meilleures conférences que nous ayons jamais organisées en Afrique à ce jour, avec un enthousiasme énorme pour le développement de l’affacturage dans la région. Je crois qu’elle a apporté une valeur ajoutée au secteur du financement des créances en Afrique de l’Est».

Les sujets abordés lors de la conférence comprennent : L’évolution de l’affacturage dans les régions, opportunités et défis rencontrés ; Nouveaux horizons : la « One-Belt-One-Road » de Fuzhou à Nairobi ; Environnement juridique et réglementaire en Afrique de l’Est et obstacles réglementaires ; et Défis et opportunités en matière d’assurance crédit en Afrique.

La conférence a attiré plus de 125 cadres supérieurs de sociétés d’affacturage, de banques et d’institutions financières non bancaires, d’agences gouvernementales, de sociétés de conseil et de fournisseurs de technologies de l’information.

Contact média :

Afreximbank : Amadou Labba Sall (asall@afreximbank.com; Tel. +202-2456-4085)

FCI : Gwendoline de Viron (deviron@fci.nl ; Tel. +32 478 98 43 34)

——

À propos d’Afreximbank : La Banque africaine d’import-export (Afreximbank) est la première institution financière multilatérale panafricaine dédiée au financement et à la promotion du commerce intra et extra-africain. La Banque a été créée en octobre 1993 par des gouvernements africains, des investisseurs privés et institutionnels africains et des investisseurs non africains. Ses deux documents constitutifs de base sont l’Accord d’établissement, qui lui confère le statut d’organisation internationale, et la Charte, qui régit sa structure et son fonctionnement. Depuis 1994, elle a approuvé des facilités de crédit de plus de 67 milliards de dollars US en faveur des entreprises africaines, dont 7,2 milliards de dollars US en 2018. Afreximbank disposait d’un actif total de 13,4 milliards au 31 décembre 2018. Elle est notée A- (GCR), Baa1 (Moody’s) et BBB- (Fitch). La Banque a son siège social au Caire, en Égypte. Pour de plus amples informations sur la banque, veuillez visiter : www.afreximbank.com

À propos de FCI : FCI a été créée en 1968 en tant qu’organisation faîtière pour les sociétés d’affacturage indépendantes du monde entier. Aujourd’hui, FCI est devenue le réseau et l’association d’affacturage représentatifs du monde entier, avec près de 400 membres dans 90 pays. Les transactions des membres représentent près de 90 % du volume mondial d’affacturage. Actuellement, FCI est véritablement l’organisme mondial représentatif du secteur de l’affacturage et du financement des créances.