Afreximbank se félicite de l’adoption de lois sur l’affacturage au Niger et au Burkina Faso

Categories: Communiqués de presse

Le Caire, 26 septembre 2022 – La Banque africaine d’Import-Export (Afreximbank) a félicité les gouvernements du Niger et du Burkina Faso pour l’adoption d’une loi sur l’affacturage visant à soutenir les activités commerciales des PME.

L’adoption de la loi sur l’affacturage par ces deux pays favorisera l’émergence et la croissance de l’affacturage, qui à son tour soutiendra les PME dans ces pays. La loi sur l’affacturage garantira la certitude et la confiance et créera un environnement propice à la conduite des transactions d’affacturage, y compris la clarté dans l’acceptation des cessions et l’application des droits de l’affactureur.

 La loi sur l’affacturage telle qu’adoptée par le Niger et le Burkina Faso s’est inspirée de la loi sur l’affacturage de la Banque centrale des États de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO), qui a été élaborée sur la base de la loi type sur l’affacturage d’Afreximbank. Lancée en 2016, la loi type  sur l’affacturage d’Afreximbank est conçue pour guider les pays africains dans l’adoption de leurs lois nationales sur l’affacturage. Elle reflète la stratégie de la Banque consistant à soutenir des environnements juridiques et réglementaires favorables pour que l’affacturage puisse prospérer sur le continent.

Mme Kanayo Awani, Vice-présidente exécutive d’Afreximbank en charge de la Banque du commerce intra-africain, a déclaré que l’adoption de ces lois stimulera le développement et la croissance des PME au Niger et au Burkina Faso.

« En créant une infrastructure juridique qui soutient la diversification du financement des PME, et apporte crédibilité et assurance aux investisseurs, une loi sur l’affacturage améliore considérablement l’accès au financement des petites et moyennes entreprises. L’impact potentiel de cette loi sur le développement sera significatif dans la mesure où elle offre un accès au financement à des groupes de petites entreprises auparavant exclues, qui constituent une grande partie des économies des deux pays. Je suis ravie que les gouvernements du Burkina Faso et du Niger aient pris cette mesure importante pour accroître l’inclusion financière et défendre un meilleur accès à un financement efficace. Nous encourageons les autres pays membres de la BCEAO en particulier et de l’Afrique en général qui n’ont pas encore adopté de loi sur l’affacturage à suivre les pas du Niger et du Burkina Faso ».

– Fin –

À propos d’Afreximbank :

La Banque africaine d’Import-Export (Afreximbank) est une institution financière multilatérale panafricaine dédiée au financement et à la promotion du commerce intra et extra-africain. Afreximbank déploie des structures innovantes pour fournir des solutions de financement qui facilitent la transformation de la structure du commerce africain et accélèrent l’industrialisation et le commerce intrarégional, soutenant ainsi l’expansion économique en Afrique. Fervent défenseur de l’Accord sur la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAf), Afreximbank a développé un système panafricain de paiement et de règlement (PAPSS) qui a été adopté par l’Union africaine (UA) comme la plateforme de paiement et de règlement devant appuyer la mise en œuvre de la ZLECAf. Afreximbank collabore avec l’UA et le Secrétariat de la ZLECAf pour développer une Facilité d’ajustement en vue d’aider les pays à participer efficacement à la ZLECAf. À fin de 2021, le total des actifs et des garanties de la Banque s’élevait à 25 milliards de dollars US et les fonds de ses actionnaires s’établissaient à 4 milliards de dollars US. La Banque a décaissé plus de 51 milliards de dollars US entre 2016 et 2021. Afreximbank est notée A- par GCR International Scale, Baa1 par Moody’s, A- par l’agence de notation de crédit du Japon et BBB- par Fitch. La Banque a son siège social au Caire, en Égypte.