Afreximbank lance un programme de financement du commerce de 4 milliards de dollars US pour l’Afrique afin de faire face aux effets de la Crise Ukrainienne (UKAFPA)

Categories: Communiqués de presse

Le Caire, 6 avril 2022 – Le Conseil d’administration de la Banque Africaine d’Import-Export (Afreximbank) a approuvé le 31 mars 2022 le lancement d’un Programme de financement du commerce destiné à l’ajustement des pays d’Afrique face à la crise Ukrainienne (UKAFPA – Ukraine Crisis Trade Financing Programme for Africa). Ce programme de lignes de crédit que la Banque a mis en œuvre pour gérer les impacts de la crise Ukrainienne sur les économies et les entreprises africaines est doté d’un montant de 4 milliards de dollars US.

La crise entre la Russie et l’Ukraine, qui a dégénéré le 24 février 2022, ne cesse d’avoir d’importantes répercussions sur l’économie mondiale. Compte tenu de l’importance de la Russie et de l’Ukraine en tant que pays exportateurs de pétrole brut et de gaz, de matières premières et de céréales, l’éclatement du conflit a des répercussions plus larges à l’échelle mondiale, notamment sur les économies africaines, en particulier celles qui dépendent fortement des importations de céréales, d’engrais et de carburant. Les objectifs du programme sont les suivants :

  • Financement de l’ajustement des coûts de réorganisation des importations, afin d’aider les pays à faire face aux augmentations immédiates des prix à l’importation dans l’attente d’un ajustement de la demande intérieure.
  • Financement du rachat de pétrole et de métaux pour refinancer les prêts surdimensionnés dans le contexte actuel de prix élevés du pétrole et des métaux, libérant ainsi plus de trésorerie pour répondre à d’autres besoins urgents, comme les importations de produits alimentaires et d’engrais et l’augmentation du coût du service de la dette.
  • Stabilisation des recettes d’exportation des produits de base pour aider les pays et les entreprises à structurer et à conclure des contrats dérivés aux prix élevés actuels des produits de base et à stabiliser les recettes d’exportation futures.
  • Le financement du déficit des recettes touristiques destiné aux banques centrales des économies dépendantes du tourisme afin de couvrir les déficits de recettes en devises résultant d’une baisse des arrivées touristiques en provenance de Russie et d’Ukraine.
  • Ligne de crédit d’accélération des recettes d’exportation à utiliser pour diligenter l’achèvement de projets d’exportation importants en accélérant l’accès aux devises étrangères pour l’importation d’équipements, de technologies et d’expertise essentiels à l’achèvement du projet.

Depuis sa création, Afreximbank s’est distinguée par l’introduction et la mise en œuvre de divers programmes d’intervention d’urgence, assortis de solides mesures d’atténuation des risques, afin de répondre aux différentes crises survenant à l’échelle mondiale et ayant un impact sur l’Afrique. Récemment, à travers le dispositif d’atténuation de l’impact de la pandémie sur le commerce (PATIMFA), Afreximbank a décaissé plus de 7 milliards de dollars US pour soutenir les économies africaines dans leur lutte contre la pandémie de Covid-19. Ce mécanisme a expiré en mars dernier. Auparavant, en 2015, la Banque avait mis en place un mécanisme anticyclique (COTRALF) qui a fourni une plateforme pour le décaissement de plus de 10 milliards de dollars US au profit des banques commerciales et des banques centrales africaines, permettant d’éviter les défauts de paiement de la dette commerciale à grande échelle au plus fort de la crise des matières premières. Les deux mécasimes ont atteint leurs objectifs respectifs et ont très bien fonctionné.

L’UKAFPA est une réponse à l’appel urgent lancé par les États membres de la Banque en faveur d’une intervention d’urgence. Les demandes de financement conformes à l’UKAFPA reçues de toute l’Afrique dépassent déjà les 15 milliards de dollars US. Il y a une certaine urgence à répondre à ces demandes pour éviter des conditions sociales catastrophiques à travers l’Afrique et réduire le risque qu’elles se transforment en défis politiques.

Afreximbank se réjouit de travailler avec les banques et institutions partenaires pour répondre de toute urgence aux besoins des pays africains en termes de sécurité alimentaire statique et dynamique, d’approvisionnement adéquat en carburant et de prévention des pénuries d’engrais et d’intrants agricoles, dans un contexte de regain de nationalisme économique à l’échelle mondiale.

Au-delà du financement, Afreximbank prévoit de collaborer avec la Commission économique des Nations unies pour l’Afrique (CEA), la Commission de l’Union africaine (CUA) et le Secrétariat de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAf) pour lancer le groupe de coordination de la chaîne d’approvisionnement intra-africaine, dont l’objectif sera de permettre l’alignement de la production aux besoins de consommation en veillant à ce que les produits fabriqués en Afrique soient priorisés pour répondre aux besoins africains, tout en s’appuyant sur le soutien d’autres entités dans d’autres parties du monde. 

S’exprimant à l’issue de la réunion du Conseil d’administration qui s’est tenue à Abidjan, en Côte d’Ivoire, le Professeur Benedict Oramah, Président d’Afreximbank et de son Conseil d’Administration a salué l’initiative prise par son institution.

« Je suis ravi que notre conseil d’administration ait approuvé l’introduction de l’UKAFPA, démontrant une fois de plus sa capacité à répondre aux besoins des États membres africains et de leurs citoyens. Cette initiative contribuera énormément à prévenir l’anxiété et les bouleversements sociaux qui pourraient résulter des pénuries alimentaires imminentes et des coûts élevés des engrais et des produits pétroliers.

« À la suite de l’approbation de l’Union africaine, les actionnaires d’Afreximbank ont validé une augmentation générale de capital de 6,5 milliards de dollars US en 2021 pour renforcer la capacité de la Banque à remplir son mandat, à faire face à la pandémie de COVID-19 et à soutenir la mise en œuvre de la ZLECAf. Nous devons maintenant ajouter les conséquences de la crise ukrainienne aux urgences auxquelles doit faire face une forte Afreximbank. Nous sommes très reconnaissants aux États membres et aux actionnaires qui ont déjà payé leurs souscriptions, donnant à la Banque la flexibilité nécessaire pour répondre rapidement aux défis actuels. J’en appelle à ceux qui n’ont pas agi de manière aussi urgente, car nous apprendrons une fois de plus qu’en période de crise majeure, nous ne pouvons compter que sur nos propres institutions pour montrer la voie avant que d’autres ne suivent, » a déclaré le Professeur Oramah.

S.E. Macky Sall, Président de la République du Sénégal et Président en exercice de l’Union africaine a exprimé son soutien à l’initiative UKAFPA, en déclarant : « Je me félicite de l’énergie renouvelée des institutions africaines qui ont conduit notre réponse coordonnée et réussie à la pandémie de COVID – 19. L’Afrique est maintenant confrontée aux défis socioéconomiques engendrés par un contexte mondial conflictuel. Afreximbank a une nouvelle fois montré la voie à suivre en permettant au continent de s’attaquer de manière frontale à l’impact de la crise grâce à des solutions de financement adaptées aux points de pression spécifique auxquels sont confrontés nos pays membres. Je souhaite que l’UKAFPA joue un rôle majeur dans le renforcement de la résilience en matière de nutrition et de sécurité alimentaire sur le continent africain, conformément au thème du 36e Sommet de l’UA.”

Le Dr Vera Songwe, sous-secrétaire général des Nations unies et secrétaire exécutif de la Commission économique pour l’Afrique, a salué cette nouvelle initiative, ajoutant que « cette nouvelle ligne de crédit arrive à point nommé et aidera les pays à renforcer leur résilience face à un nouveau choc exogène. Les lignes de crédit approuvées par Afreximbank sont également des outils essentiels pour continuer à renforcer l’architecture financière continentale, au moment où les pays cherchent à reconstruire leurs économies et à tirer parti de l’accord sur la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAf). »

– Fin –

À propos d’Afreximbank :

La Banque africaine d’Import-Export (Afreximbank) est une institution financière multilatérale panafricaine dédiée au financement et à la promotion du commerce intra et extra-africain. Afreximbank déploie des structures innovantes pour fournir des solutions de financement qui facilitent la transformation de la structure du commerce africain et accélèrent l’industrialisation et le commerce intrarégional, soutenant ainsi l’expansion économique en Afrique.  Depuis sa création, la Banque a beaucoup œuvré pour le soutien aux pays africains en temps de crise. À travers le Dispositif d’atténuation de l’impact de la pandémie sur le commerce (PATIMFA) lancé en avril 2020, Afreximbank a décaissé plus de 7 milliards de dollars US en 2020 afin d’aider les pays membres à amortir les effets négatifs des chocs financiers, économiques et sanitaires causés par la pandémie de COVID-19. Fervent défenseur de l’Accord sur la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAf), Afreximbank a développé un système panafricain de paiement et de règlement (PAPSS) qui a été adopté par l’Union africaine (UA) comme la plateforme de paiement et de règlement devant appuyer la mise en œuvre de la ZLECAf. Afreximbank collabore avec l’UA et le Secrétariat de la ZLECAf pour développer une Facilité d’ajustement en vue d’aider les pays à participer efficacement à la ZLECAf. À la fin de 2020, le total des actifs et des garanties de la Banque s’élevait à 21,5 milliards de dollars US et les fonds de ses actionnaires s’établissaient à 3,4 milliards de dollars US. La Banque a décaissé plus de 42 milliards de dollars US entre 2016 et 2020. Afreximbank est notée A- par GCR International Scale, Baa1 par Moody’s A- par Japan Credit Rating Agency (JCR) et BBB- par Fitch. La Banque a son siège social au Caire, en Égypte.

Pour de plus amples informations, veuillez consulter: www.afreximbank.com

Suivez-nous sur Twitter | Facebook | LinkedIn | Instagram