Afreximbank annonce la création d’un fonds de soutien à l’industrie créative de 500 millions de dollars

Categories: Communiqués de presse

Kigali, 17 janvier 2020 : – Le Creative Africa Exchange Weekend (CAX WKND) [Semaine africaine d’échanges créatifs], le premier événement continental africain dédié à la promotion des échanges au sein de l’industrie créative et culturelle, a débuté aujourd’hui à Kigali. Le professeur Benedict Oramah, président de la banque panafricaine d’import-export (Afreximbank) a, lors de l’ouverture, annoncé une enveloppe de 500 millions de dollars pour soutenir la production et le commerce des produits culturels et créatifs africains au cours des deux prochaines années.

Il a ajouté que ces fonds, qui s’appuyeront sur les actions déjà menées par la banque, seront accessibles sous forme de lignes de crédit aux banques, de financement direct aux opérateurs et de garanties.

 

Il a indiqué que l’économie créative était de plus en plus reconnue comme un secteur important et un contributeur significatif au produit intérieur brut de l’Afrique ; ajoutant que les industries culturelles et créatives catalysaient la croissance économique en favorisant des sociétés plus inclusives, connectées et collaboratives.

 

«Les industries créatives peuvent être de puissantes locomotives pour des stratégies de croissance plus équitables, durables et inclusives pour les économies africaines », a poursuivi le président Oramah.

Il a toutefois fait remarquer que, si l’Afrique possède un profond réservoir de talents, elle ne dispose pas de l’infrastructure et de la capacité nécessaires pour commercialiser ses talents créatifs et tirer profit des vastes fortunes qui l’attendent.

« En raison du sous-investissement dans les industries créatives et culturelles, l’Afrique est largement absente du marché mondial des idées, des valeurs et de l’esthétique telles qu’elles sont véhiculées par la musique, le théâtre, la littérature, le cinéma et la télévision. Les pays africains importent massivement plus de biens créatifs qu’ils n’en exportent ou n’en échangent entre eux », a-t-il souligné.

Le président Oramah a salué la «croissance astronomique des exportations créatives de l’Égypte au cours de la dernière décennie » et l’importance croissante de l’industrie de Nollywood qui a incité le gouvernement nigérian, dans son plan de relance et de croissance économique, à prévoir des recettes d’exportation d’un milliard de dollars provenant de cette industrie d’ici 2020.

Le professeur Oramah a décrit le marché africain comme le fruit le plus bas pour les produits créatifs africains mais a noté également que, jusqu’à récemment, « ce marché était fragmenté et balkanisé, de sorte qu’un Sénégalais en savait plus sur les produits créatifs en France qu’au Ghana ».

«Mais aujourd’hui, le changement est arrivé », a-t-il encore soutenu. Avec l’entrée en vigueur de l’accord de libre-échange continental africain et le début des échanges commerciaux en juillet, l’Afrique commencera à supprimer les frontières et un marché unique des produits créatifs verra le jour.

Ramson Owan, directeur général de l’AITEO, a également souligné la nécessité de se concentrer sur l’aspect commercial des talents créatifs africains et de commencer à les monétiser.

Rosemary Mbabazi, ministre de la Jeunesse et de la Culture du Rwanda, a déclaré que l’industrie créative renforcerait la collaboration et la coopération entre les pays africains. Le gouvernement rwandais a fait des industries créatives et culturelles un élément clé de sa stratégie économique.

Le CAX WKND, qui réunit plus de 2 000 participants et 250 exposants de 68 pays, est organisé par Times Multimedia et parrainé par Afreximbank et d’autres partenaires. Il constitue l’acte d’ouverture des activités prévues dans le cadre du programme CAX pour rassembler les talents créatifs africains des secteurs de la musique, des arts, du design, de la mode, de la littérature, de l’édition, du cinéma et de la télévision.

Le marché consolidé offre aux acheteurs et aux vendeurs de services des industries créatives et culturelles la possibilité de se rencontrer et d’explorer des opportunités commerciales, permettant aux exposants et aux participants de créer des réseaux, d’examiner des propositions d’investissement et d’accroître leur clientèle.

Le programme CAX vise à faciliter les investissements dans le secteur créatif et culturel par l’éducation, le commerce, l’industrialisation et la fourniture d’infrastructures essentielles pour soutenir la transformation économique, conformément aux initiatives continentales, telles que la ZLECAf et la Foire commerciale intra-africaine (IATF) lancée par Afreximbank pour stimuler le commerce entre les pays africains. Lancé lors de la première édition de l’IATF au Caire en décembre 2018, le CAX est la première bourse de ce type en Afrique. Le CAX WKND sera suivi de CAX Week qui se tiendra en marge de l’IATF 2020 à Kigali du 1er au 7 septembre.

Le Président d’Afreximbank, le professeur Benedict Oramah s’exprimant en marge de l’ouverture du CAX WKND à Kigali.

—–

Contact médias: Obi Emekekwue (oemekekwue@afreximbank.com; Tel. +202-2456-4238)

—–

Suivez-nous sur Twitter: @Afreximbank                         Suivez-nous sur Facebook: Afreximbank

Suivez-nous sur Instagram: @Afreximbankofficial                          Suivez-nous sur Linked-in: Afreximbank

À propos d’Afreximbank : La Banque africaine d’import-export (Afreximbank) est la première institution financière multilatérale panafricaine dédiée au financement et à la promotion du commerce intra et extra-africain. La Banque a été créée en octobre 1993 par des gouvernements africains, des investisseurs privés et institutionnels africains et des investisseurs non africains. Ses deux documents constitutifs de base sont l’Accord d’établissement, qui lui confère le statut d’organisation internationale, et la Charte, qui régit sa structure et son fonctionnement. Depuis 1994, elle a approuvé des facilités de crédit de plus de 67 milliards de dollars US en faveur des entreprises africaines, dont 7,2 milliards de dollars US en 2018. Afreximbank disposait d’un actif total de 13,4 milliards au 31 décembre 2018. Elle est notée A- (GCR), Baa1 (Moody’s) et BBB- (Fitch). La Banque a son siège social au Caire, en Égypte. Pour de plus amples informations sur la banque, veuillez visiter : www.afreximbank.com