Afreximbank envisage de lancer un programme de billets à moyen terme de 300 milliards de nairas au Nigéria

Categories: Communiqués de presse

Lagos (Nigéria), 27 janvier 2020 : – La Banque africaine d’Export-Import (Afreximbank) a signé aujourd’hui à Lagos au Nigeria, les documents visant à compléter l’enregistrement d’un billet à moyen terme de 300 milliards de nairas auprès de la Commission de sécurité et d’échange [Securities and Exchange Commission] dans le cadre du programme en monnaie locale de la Banque dans ce qui sera le tout premier programme de collecte de fonds en monnaie locale de la Banque Afreximbank au Nigeria.

Le président Benedict Oramah, qui a qualifié la cérémonie d’historique, a déclaré lors de la signature que l’activité du marché des capitaux de la dette de nairas que le programme permettrait de débloquer ouvrirait la porte à une nouvelle relation à valeur ajoutée entre Afreximbank et le Nigeria.

Il a expliqué qu’au cours des dernières années, de nombreux clients clés de la Banque avaient fait des demandes de financement en monnaie locale, précisant qu’Afreximbank avait conçu et lancé un programme en monnaie locale en 2016 avec pour objectif principal de fournir des financements aux entités africaines des grandes chaînes d’approvisionnement nationales et régionales, en particulier celles qui ne génèrent pas de créances en devises fortes.

«En outre, nous pensions que le recours aux marchés des capitaux de nos pays membres pour lever des fonds contribuerait au développement des marchés des capitaux dans ces pays », a poursuivi le président.

Il a indiqué que le billet est apparu à un moment opportun, l’Afrique étant prête à commencer à commercer dans le cadre des accords de libre-échange du continent africain (AfCFTA).  Il a par ailleurs souligné la nécessité de créer des capacités de production aux niveaux national et régional ; ajoutant que certaines entreprises auraient besoin de se réoutiller. D’autres auront besoin de développer des unités de production clé et de s’assurer des sources fiables de matières premières locales.

«Un financement adéquat et compétitif en monnaie locale, par le biais d’un accord de financement préexportation, aidera ces entités à créer les capacités nécessaires pour produire les biens requis pour les marchés d’exportation », a encore déclaré le professeur Oramah. Selon lui, le programme de financement en monnaie locale de la Banque fait partie de la vaste panoplie de programmes conçus pour assurer la préparation de l’Afrique à la mise en œuvre de la ZLECAf. Mieux encore, il s’inscrit dans l’objectif d’Afreximbank d’étendre l’utilisation des monnaies locales dans la conduite du commerce intra-africain, car, avec le système panafricain de paiement et de règlement de la Banque, il permettra de réduire considérablement tous les risques de change qui ont entravé le commerce intrarégional.

Pour sa part, M. Demola Sogunle, directeur général de la Stanbic IBTC Bank PLC, a déclaré que l’initiative d’Afreximbank était un nouvel exemple remarquable de meilleure pratique mondiale en matière de gestion de trésorerie et d’innovation pour rester au fait de l’évolution des conditions du marché.

« La mise en place du programme obligataire contribuera à stimuler l’expansion et le développement du Nigeria grâce à l’intervention d’Afreximbank dans divers secteurs de l’économie nigériane », a fait remarquer le Dr Sogunle.

Soulignant l’engagement de Stanbic IBTC Capital à développer les marchés de capitaux nigérians et à stimuler l’innovation financière en conseillant les clients sur la manière de rester en avance sur les temps qui changent, il a déclaré que la banque était heureuse d’aider Afreximbank à élaborer sa stratégie de financement.

Après l’approbation du programme de financement en monnaie locale par le conseil d’administration d’Afreximbank en réponse à la demande croissante de facilités de financement libellées en monnaie locale de la part de l’Union économique et monétaire ouest-africaine, des pays de la zone Rand, du Nigeria, de l’Afrique de l’Est et de certaines parties de l’Afrique du Nord, la banque a entamé en 2017 le processus d’enregistrement du premier programme de billets en naira nigérian. Dans le cadre du programme de billets du naira nigérian, appelé «Projet Ramesses » [Project Ramesses], Afreximbank, agissant en tant qu’ «émettrice » de billets, cherche à établir un programme d’émission de billets à moyen terme de 300 000 000 000 nairas et l’émission et l’offre de billets ultérieurs, sous réserve de l’approbation de la réserve des facilités de la Naira.

Afreximbank a désigné Stanbic IBTC Capital Limited comme principale banque émettrice et Chapel Hill Advisory Partners Limited, Lead Capital PLC, PAC Capital Limited et Vetiva Capital Management Limited comme chefs de file conjoints. La Banque a également nommé les fiduciaires de Stanbic IBTC pour agir au nom des détenteurs d’obligations qui disposent du titre légal des obligations et Africa Prudential Registrars en tant que registraire pour tenir le registre des obligations une fois émises.

Afreximbank prévoit de déployer des programmes similaires sur les marchés des capitaux francophones d’Afrique de l’Ouest, d’Afrique australe et d’Afrique de l’Est, à mesure que la demande de financement en monnaie locale de ces marchés se concrétisera.

Le président d’Afreximbank, le professeur Benedict Oramah (à gauche), remet le document signé au trésorier de la banque, Chandi Mwenebungu, au moment où le Dr Demola Sogunle, directeur général de la Stanbic IBTC Bank PLC, procède à la signature, lors de la cérémonie à Lagos.

——-

Contact média: Obi Emekekwue (oemekekwue@afreximbank.com;Tél : +202-2456-4238)

  ——-

 

Suivez-nous sur Twitter: @Afreximbank                         Suivez-nous sur Facebook: Afreximbank

Suivez-nous sur Instagram: @Afreximbankofficial                          Suivez-nous sur Linked-in: Afreximbank

 

À propos d’Afreximbank : La Banque africaine d’import-export (Afreximbank) est la première institution financière multilatérale panafricaine dédiée au financement et à la promotion du commerce intra et extra-africain. La Banque a été créée en octobre 1993 par des gouvernements africains, des investisseurs privés et institutionnels africains et des investisseurs non africains. Ses deux documents constitutifs de base sont l’Accord d’établissement, qui lui confère le statut d’organisation internationale, et la Charte, qui régit sa structure et son fonctionnement. Depuis 1994, elle a approuvé des facilités de crédit de plus de 67 milliards de dollars US en faveur des entreprises africaines, dont 7,2 milliards de dollars US en 2018. Afreximbank disposait d’un actif total de 13,4 milliards au 31 décembre 2018. Elle est notée A- (GCR), Baa1 (Moody’s) et BBB- (Fitch). La Banque a son siège social au Caire, en Égypte. Pour de plus amples informations sur la banque, veuillez visiter : www.afreximbank.com